Les secrets make-up d’un teint frais

L’arrivée des beaux jours est propice aux changements. Alors que nous délaissons nos tenues d’hiver, nous souhaitons remiser toute grise mine au placard.

Nul besoin d’être experte en maquillage, ni de passer des heures devant le miroir pour s’offrir un teint frais. Pour cela, il suffit d’être dotée des bons produits, de comprendre comment les textures se fondent entre elles, pour enfin s’approprier un nouvel éclat.

Tout maquillage débute après avoir préalablement hydraté la peau, geste numéro 1 des make-up artists en backstage. Une bonne hydratation est garante de fraicheur. Comme on le sait, le fond de teint se travaille mieux sur une peau lisse et rebondie.

Le fond de teint pour une peau éclatante de naturel

Pour arborer un teint printanier éclatant de naturel, on privilégie les fonds de teint aux textures légères tels que le Teint Miracle de Lancôme, le fameux Lingerie de Peau Aqua Nude de Guerlain, ou le nouveau Diorskin Forever Undercover qui concilie fluidité extrême et couvrance optimale.

En outre, cette année voit naître une petite révolution dans l’univers des maquillages hybrides! Après les BB creams et les CC creams, arrive le perfecteur de teint hydratant combinant les bénéfices beauté d’un soin et les résultats d’une base zéro défaut. Plus transparent que son grand frère le fond de teint, ce petit prodige s’adresse aux pressées dont la peau ne présente pas d’imperfection majeure.

Quelqu’en-soit la texture, on commence par déposer la matière sur la zone médiane pour ensuite la déployer en fondu vers les parties externes du visage. Pour un résultat visuellement homogène et sans surcharge, une gestuelle réalisée à l’aide d’un pinceau spécifique pour le teint est idéale.

N’oublions pas que le choix du fond de teint, comme du perfecteur de teint, se fait en fonction de la carnation et non du résultat recherché. L’objectif de cette étape est d’obtenir une « toile de fond » parfaite sans risquer de se faire « démasquer » après avoir malencontreusement opté pour une tonalité trop soutenue. Une teinte identique, voire un demi-ton en-dessous de votre couleur de peau, est préférable.

 

Défatiguer avec l’illuminateur et l’anticerne

Pour les perfectionnistes, l’illuminateur de teint est la solution pour défatiguer les traits tirés par l’hiver. Quelques touches déposées puis floutées entre les sourcils, le haut des pommettes, les sillons nasogéniens et le creux du menton ont cette faculté incroyable de gommer les zones d’ombre du visage et de capter la lumière. Parmi les incontournables, on retrouve l’inégalable Touche Eclat d’Yves Saint Laurent.

Mais attention, certaines d’entre nous seraient tentées d’utiliser ces pinceaux merveilleux en guise d’anticernes. Pour des cernes à la coloration très modérée, pourquoi pas, mais pour des cernes plus prononcées, c’est l’effet inverse qui se produira.

Comme son nom l’indique, l’anticernes est fait pour cela. Plus couvrant, il se choisit dans une teinte beige proche de la carnation et s’applique, avec modération, au niveau de la coloration violacée du cerne. Sa matière se dépose en tapotant du bout des doigts, ou à l’aide d’un petit pinceau plat. Enfin, contrairement aux idées reçues, ce produit ne se choisit pas dans une teinte trop claire sous peine de ne pas obtenir le résultat escompté.

les secrets du teint frais

 

L’effet aussi magique que méconnu de la poudre translucide

On utilise le plus souvent la poudre translucide pour son rôle de fixateur et ses propriétés matifiantes. Mais saviez-vous que celle-ci recèle un autre pouvoir magique : celui de créer un « support » indispensable à tout ajout de blush non-crémeux ou de terre de soleil ?

En effet, le sébum et l’enrobage des pigments du fond de teint accrochent les particules poudrées. Afin d’éviter tout aplat disgracieux, poudrer le visage en ton sur ton est donc essentiel pour accueillir la couleur, touche finale de ce maquillage ultra-frais.

Un nuage déposé à la houppette sur la zone T, puis diffusé au gros pinceau vers l’extérieur du visage, suffit amplement. Encore une fois, il n’est pas question de surcharger.

Le matin, préférez la poudre libre pour sa finesse. Légèrement plus épaisse, la version compacte est réservée pour les retouches en journée. Découvrez ci-dessous comment utiliser à cet effet le Prisme Visage de Givenchy, véritable petit bijou qui combine poudre translucide et poudre de soleil pressées en un seul écrin!

Réchauffer le teint avec la poudre de soleil et le blush

L’erreur numéro 1 en beauté du teint est de considérer la terre de soleil comme un blush. En effet, bien que volant au soleil cette irremplaçable lumière dorée qui réchauffe et adoucit le visage, la poudre de soleil ne s’applique jamais seule. On la choisit mate de préférence, telle que l’irremplaçable Terracotta ou la chicissime Diorskin Nude Air Tan.

La bonne technique pour la déposer est la technique dite du « 3 ». Pour cela, on procède côté après côté en démarrant sur l’arrondit du front, pour descendre sur la tempe, s’attarder sur la pommette, pour enfin prolonger le geste en glissant vers le menton, le long des maxillaires, et se terminer dans le cou. Puis on balaye la matière restante sur le pinceau en passant furtivement sur la zone médiane.

Enfin, n’oubliez pas que l’on dit « rosir de plaisir », et non « orangir » (d’ailleurs ce terme n’existe pas !).

Partant du principe que l’on distingue « hâle » et « bonne mine », le fard à joues est indispensable ! Bien dosé, il rehausse l’éclat du teint en lui apportant fraîcheur et juvénilité. Selon la carnation, de la plus pâle à la plus soutenue, il se porte soit rose fondu de beige, rose empreint de pêche, ou fushia pour les plus audacieuses.

Déposé sur les parties saillantes et mêlé aux tonalités dorées d’une terre de sienne, le blush donne l’irrésistible impression d’une peau « croquée » par le soleil avec un résultat stupéfiant de naturel.

Ajoutez à cela un soupçon de mascara, une touche de fard à paupières et de la couleur apposée sur les lèvres, et vous voici, juste sublime, prête à irradier d’une nouvelle aura !

Commentaires clos.