Revisitez un classique : Parisienne d’Yves-Saint-Laurent

Il y a eu Paris, un grand classique d’Yves-Saint-Laurent ; il y a désormais depuis 5 ans Parisienne, une autre fragrance devenue elle-aussi un classique de la maison de couture. C’est cette fragrance que je vous propose de découvrir aujourd’hui, pour « revisiter » certains classiques des grandes marques de parfums.

Parisienne, c’est un parfum fleuri, qui reprend la trame de l’illustre Paris avec une pointe d’insolence et de modernité personnifiée par la présence de fruits rouges et de patchouli. La pyramide olfactive se distingue par ses notes fruitées de cranberry et de mûre, agrémentées d’accords de rose de Damas, de violette, de bois de santal et de vétiver pour le côté rock. C’est sans doute pour cette raison que l’égérie choisie pour le parfum est Kate Moss – même si on aurait pu s’attendre à une égérie française – ce que la marque justifie en décrivant le parfum : « Parisienne est le portrait d’une femme incroyablement libre. Libre de penser et d’agir. Elle n’est pas née à Paris mais Paris l’a adoptée. Parce qu’elle sait aimer et vivre, vivre et aimer ». Tout un programme…

 Quant au flacon, il est facetté, laisse transparaître le délicieux jus rosé qu’il renferme, flanqué d’un joli cabochon doré… Version vapo, il se glisse avec classe dans le sac à mains…

 

Cette fragrance, devenue un classique du genre, se décline en eau de parfum, en eau de toilette, en lait parfumé pour le corps, en gel parfumé pour la douche et en déodorant parfumé, pour faire durer le plaisir, et c’est à découvrir ici. Existe aussi en coffrets, notamment avec une miniature du mascara effet faux-cils « baby-doll », parfait pour en découvrir encore plus sur la marque!

 

Un article d’Anne Lise ! 🙂

Cet article a été publié dans Parfum, YSL et étiqueté avec , , . Mettez en Favoris son permalink.

Une réponse à Revisitez un classique : Parisienne d’Yves-Saint-Laurent

  1. J’aime beaucoup ce parfum (même s’il ne me fait pas renoncer à mon adoré Pink Sugar)…
    Mais attention, Yves Saint-Laurent va finir par être attaqué en justice par le journal Le Parisien 🙂 (oui je sais c’était facile…)